Stefane Fermigier

"Freeware goes corporate" (le logiciel libre entre dans l'entreprise)

| Comments

Le magazine américain Infoworld (du groupe IDG, qui publie en France Le Monde Informatique) parle de plus en plus de Linux et des logiciels libres ces derniers temps. Le dernier article en date, «Freeware goes corporate», est évidemment une retombée du «free software summit» organisé recemment par O'Reilly.

Le logiciel libre, baptisé indiféremment dans l'article free software, freeware ou open source software, est mis en avant pour sa qualité et sa capacité à intégrer rapidement les évolutions technologiques. L'article tord ainsi le cou, témoignages d'utilisateurs à l'appui, à l'affirmation trop rapide que "si c'est gratuit, ça ne vaut rien."

La récente décision de Netscape, officialisée par Marc Andreesen, de faire de Linux sa principale plateforme de développement, est également pour beaucoup dans ce revirement de la presse à l'égard des logiciels libres. Qui plus est, Netscape a entrepris de convaincre d'autres sociétés d'informatique de porter leurs logiciels sous Linux.

Selon un étude du cabinet de consultant international IDC citée dans cet article, les sociétés qui assurent le support commercial des logiciels libre devraient connaître une croissance de 50% en 1998 en chiffre d'affaires. Bob Young, lui, est plus optimiste: il a prévu une croissance de 100% par an du chiffre d'affaire de sa société, Red Hat Software, pour les 5 ans à venir.

Comments