Stefane Fermigier

Netscape: les sources enfin disponibles

| Comments

Netscape a, comme promis, commencé à diffuser les sources de Navigator et Communicator.

Parmi les meilleures analyses de cet évênement, celle d'Alain Simeray, pour LMB Actu:

NetScape propose depuis le 31 mars les sources de Communicator. Chacun d'entre vous (s'il s'en sent capable) peut modifier le programme, tenter de l'améliorer et proposer son oeuvre à la planète. C'est le modèle Linux, mis en mot par Eric Raymond dans "La cathédrale et le bazar", trois références clairement cités dans le site Mozilla.org ouvert pour l'occasion. Le site est simple et rapide, les textes explicites et sans forfanterie. Il n'y a pas d'images, juste la mascotte Mozilla, un dragon vert. Netscape se fait modeste: "nous sommes ceux qui avons écrit le code de NetScape", dit la présentation. Pourtant Netscape est une société commerciale et entend le rester: ses solutions Intranet continuent à être des produits commerciaux traditionnels.

Netscape est en passe de résoudre la quadrature du cercle : toucher les clients en entreprise et s'attirer les bonnes grâces d'un (très) grand nombre d'individualités que, en raison de leur dispersion, on appelle la communauté Internet.

De fait, le vocable Internet recouvre deux réalités :

  • les entreprises, qui cherchent des solutions rassurantes, proches des modèles usuels de réseaux locaux, sécurisantes, normalisés et proposées par un interlocuteur identifié ;
  • les autres, qui se passent de vendeurs (et s'en méfient), se débrouillent par eux-mêmes et entendent continuer à le faire. Ces deux populations partagent le standard IP, mais leurs attentes sont différentes, quand ce ne sont pas leur culture et leurs valeurs qui divergent.

Voilà pourquoi Linux amuse les uns et pourquoi Microsoft hérisse les autres. En revenant aux sources de l'esprit d'Internet, tout en conservant une attitude commerciale, Netscape ouvre la voie de la cohabitation.

En anglais, on pourra lire Andreessen Sees Mozilla-Linux Upset Of Windows (compte-rendu de la conférence de Marc Andreesen au SVLUG le 2/4/98).

Comments