Stefane Fermigier

Présentation Linux à Melun et table ronde à Paris

| Comments

Nous (l'AFUL) avons participé mercredi 20 à une journée de présentation "Linux et les logiciels libres" à Melun. En voici le bilan, sous forme d'un communiqué de presse:

Comme l'accord-cadre signé en octobre 1998 entre le MENRT (Ministère de l'Éducation nationale, de la Recherche et de la Technologie) et l'AFUL (Association francophone des utilisateurs de Linux et des logiciels libres) en offre la possibilité, une journée de démonstration-conférence-débat sur ``Linux et les logiciels libres pour l'école, le collège, le lycée'' s'est tenue le mercredi 20 janvier au Centre Départemental de Documentation Pédagogique (CDDP) de Seine et Marne, à Melun.

Cette manifestation, organisée par le Centre Régional de Documentation Pédagogique (CRDP) de l'Académie de Créteil et par l'AFUL, a reçu le concours des sociétés Dell, Pick Sytems, Actif France, Atrid, Linux Magazine France et Apro Melun.

Au cours de la matinée et en fin d'après-midi, une centaine de personnes, issues pour la plupart du milieu de l'enseignement (professeurs d'écoles, de collèges ou de lycées, responsables académiques, personnes-ressources en informatique, parents d'élèves...), ont pu assister à des démonstrations sur 8 machines, accompagnées de manipulations. Le système Linux y était présenté comme serveur d'accès réseau Internet, comme serveur de fichiers pour client Windows 3.11 et 95, comme serveur Web pour application client-serveur de gestion d'établissement scolaire et comme poste de travail bureautique. La gamme des machines utilisées sous Linux allait du 386 utilisé comme routeur à des Pentiums II utilisés comme serveurs ou stations bureautiques.

L'après-midi, Roberto Di Cosmo (maître de conférences à l'École normale supérieure), Stéfane Fermigier (maître de conférences à l'université Paris 7) et Bernard Lang (directeur de recherche à l'INRIA) ont présenté par des exposés les avantages que représentent Linux et les logiciels libres dans l'enseignement. Puis ils ont répondu aux nombreuses questions de l'assistance lors d'un débat qui a montré l'intérêt que portait le milieu enseignant à ces solutions logicielles.

Au cours du débat, le directeur du CDDP de Seine et Marne, Alain Gaxatte, a annoncé sa décision de faire de son CDDP un centre de ressources sur Linux et les logiciels libres pour les enseignants du département de Seine et Marne et de l'Académie de Créteil.

Pour Stéfane Fermigier, président de l'AFUL, ``la réussite de cette journée appelle l'organisation d'événements similaires dans toute la France, compte tenu des enjeux que représente un apprentissage raisonné de l'outil informatique, notamment dans le cadre de la connection à l'Internet de l'ensemble du système éducatif français''.

Hier s'est tenu au salon les jeudi de l'informatique et des télécoms'' un table ronde surLes logiciels libres: quels enjeux économiques et sociaux'', avec Lucien Petit, directeur d'Alcove, Dominique Chatelin, directeur général de Netscape France, Cédric Thomas de Frontier Associates et moi-même.

Sur les quatre points abordés:

  • La réalité du marché. Comment les grands éditeurs abordent-ils l'informatique libre ?
  • Que changent ces produits libres pour l'entreprise (précautions d?achat, services après vente, etc.)
  • La demande en compétences sur ces logiciels va-t-elle augmenter ? Dans l'affirmative, comment acquérir ces compétences ?
  • Prospective: en définitive, les logiciels libres, un moteur pour l'industrie et l'emploi à moyen terme ?

un consensus s'est dégagé pour dire que les logiciels libres représentaient un véritable marché en expansion extraordinaire, que le modèle de développement était pérenne et que les sociétés de services allaient jouer un rôle important dans leur diffusion.

Le débat avec l'assistance a permis mettre en avant la menace que représentent les brevets sur les logiciels (cf. la nouvelle du 16/1/99 et le site freepatents.org) et de prédire qu'à moyen terme, les API de Linux allaient réunifier les autres UNIX, voir plus largement encore (l'existence d'un kit de compatibilité Linux pour Windows NT en est un des signes).

Comments