Stefane Fermigier

Bilan du jour de la detaxe

| Comments

Comme vous le savez, hier 15 février était une journée mondiale de la `détaxe Windows'. Voici un bilan partiel:

  • La couverture de presse internationale à été impressionnante, comme en témoigne cette page.
  • Aux états-unis, la journée a été prétexte à une marche sur les bureaux de Microsoft en Californie, mais personne ne s'est fait rembourser quoi que ce soit ce jour-là.
  • En France, on a vu au cours des derniers jours des articles (au moins) dans Décision Micro et Réseaux, Mariane, des interventions radio sur BFM, France Inter et France Info et à la télé, un sujet au journal de France 2 (avec Bernard Lang expliquant, sur fond de COMDEX, de pingouins SuSE, de boites Red Hat et d'écrans AfterStep, que ``Linux est un système robuste, stable et très performant'' et Thierry Stoehr précisant qu'il vaut mieux éviter d'ouvrir son CD-ROM de Windows si on espère se le faire rembourser). Sur le site Web de TF1, un sujet sur la question, mais je ne sais pas si quelque chose a été diffusé à l'antenne. En revanche, le sujet de l'émission Culture Pub sur M6 s'est avéré assez décevant: l'idée avancée a été que si Microsoft a les ennuis qu'il a actuellement, c'est parce que Bill Gates a une mauvaise image (sous entendu: les gens sont jaloux de son succès). Par deux fois, la campagne de remboursement a été évoquée, mais sans préciser qu'il s'agit de se faire rembourser des licences injustement payées, et encore moins pour dire que c'est (a priori) pour utiliser un autre OS que Windows.
  • La page Web que nous avons mis en place pour informer les consommateurs de leur droits a reçu environ 10000 visites en deux semaines, et va rester active, ainsi que la liste de diffusion.
  • L'un des participants à l'opération a obtenu de la part de la DGCCRF une réponse des plus encourageantes (fax: page 1, page 2), où il est précisé que l'orientation de [la] plainte, initialement envisagée sous l'angle de la subordination de vente [...] a été totalement reconsidérée en raison de la position dominante et de l'actualité concernant Microsoft, numéro un mondial du logiciel: un rapport a été adressé le 14/01/99 à la BIE de Paris, spécialisée dans les enquêtes de pratiques anticoncurrentielles.
  • Enfin Alain Godet (journaliste à Distributique) nous a communiqué la substance de la réponse de Microsoft: ``Les constructeurs souscrivent avec nous des contrats OEM sur un nombre précis de références de machines. Rien de leur interdit d'exclure des références de ces contrats. Maintenant, si des utilisateurs gueulent et veulent se faire rembourser Windows, c'est pour la pomme du constructeur. Microsoft n'estime ne rien à voir là-dedans. Si le nombre de demande augmente énormément, les constructeurs seront bien forcés de créer des références de machines sans Windows. En attendant, les utilisateurs ne peuvent se tourner que vers des constructeurs qui ont de telles machines à leur catalogue, c'est-à-dire les intégrateurs et quelques grands comme Dell, HP ou encore (bientôt) IBM.''

Comments