Stefane Fermigier

Revue de presse francaise

| Comments

AZAR publie sous licence de libre diffusion de documents (LLDD v1) une intéressante étude sur l'informatique en réseau, avec en particulier un panorama des application bureautiques sous Linux et surtout un panorama des applications de ``groupwweb'', qui présente un certain nombre de serveurs d'applications Web libres (Zope, Hamilton, Casbah, Enhydra, Extropia, Citadel/UX) dont certains sont à l'heure actuelle peu connus.

Pierre Latecoere a commencé un site de ``solutions Linux''. La première étude, Solution bureautique"Small Home Office", est essentiellement un Howto d'installation de Red Hat 5, de StarOffice 5 et de configuration fax, scanner, masquerading, firewalling et Samba.

Dans la revue Network News du 5 mars, n° 12, 15 F, sur trois colonnes à la une, un article signé Jo Cohen : "LE SACRE DE LINUX".

Supporté désormais par IBM, HP et SUN, les trois plus gros fournisseurs d'Unix propriétaires, Linux bouleverse le Yalta "Unix/NT". Plus d'une direction informatique va devoir réviser les plus ancrées de ses croyances depuis l'entrée par la grande porte du système d'exploitation Linux, proposé récemment par les principaux fournisseurs d'Unix propriétaires.

"Ces ralliements sont largement dus à la crédibilité acquise par les logiciels libres" (Olivier Porte - CNRS).

"Linux ne se plante jamais" (Jean Veyre - UNICA de Caen).

"Les directions informatiques devront changer d'avis face au phénomène logiciel libre et intégrer la logique d'un marché sans acteur dominant" (Bernard Lang - INRIA).

Un graphique montre l'évolution comparée du nombre de licences serveur dans le monde entre Linux, NT et les autres Unix (source IDC): + 212 % pour Linux.

A propos de la comparaison Linux/NT Bertrand Bruller (Responsable systèmes ouverts à l'ECP): "C'est un faux débat, Linux est un système multi-utilisateurs qui offre la maitrise des performances et de la sécurité, alors que Windows NT reste fondamentalement un système mono-utilisateur n'offrant aucune maitrise du code source".

Dans le même numéro, un article de Bernard Lang : "L'irrésistible ascension de Linux"... Les parts de marché dans le monde Internet : Linux = 27,6%, NT = 23,6%, Unix BSD = 21%, Solaris = 13,5% (source Internet Operating System Counter).

Les Puces Informatiques de mars, n°14, 10 F, parle de Linux à trois petites :

  • "Linux va nous SAPer le moral !" à propos de SAP pour Linux
  • "Ajouter un disque dur sous Linux", qui décrit de façon très technique ce qu'indique le titre
  • Dans l'agenda, les 3emes journées Linux organisées par la Guilde le 19 et 20 mars... mais rien sur le deuxième dimanche du logiciel libre à la Cité des Sciences et de l'Industrie de La Villette, le 14 mars prochain.

Le mensuel Windows News de mars, n°64, 38 F, parle aussi de Linux :

  • après le Kit de démarrage le mois dernier, le même éditeur fait à nouveau une pleine page de publicité sur Linux, cette fois sur sa Bible de 1400 pages
  • un article de presque 2 pages, signé Christophe Legrand, compare NT et Linux sur le créneau des petits serveurs. "Les serveurs économiques" dresse un bilan en faveur de Linux : fonctionnant sur des configurations économiques, assistance technique bien réelle, constructeurs qui proposent Linux (HP, IBM, Dell, Compaq, Silicon Graphics), voici les avantages de Linux. Avec même des solutions ultra-économiques basées sur o, comme le serveur Cobalt Qube de Cobalt, qui gère 150 utilisateurs.

Le numéro 129 de Keyboard de février consacre un article à Linux et BeOS. Il rappelle quelques adresse de sites comme www.linux.org et les sites des applications musicales sous Linux comme sound.condorow.net qui recense l'ensemble des applications musicales sous Linux et en particulier le séquenceur Jazz (audio + MIDI).

Le quotidien Le Monde a récemment publié un article sur LinuxWorld Expo, disponible par ailleurs sur le Web: Linux prépare sa conquête du monde.

Pour finir, signalons en anglais une importante étude économique sur les logiciels libres: Core Competencies: Why Open Source Is The Optimum Economic Paradigm for Software. [Merci à Georges Nissen.] Résumé:

Open source software development is a barter economy with some very unusual economic properties. The original author of a piece of OSS gets paid, but not in money. The author gets paid in software. So does everybody else who contributes a feature or a bug fix. This form of payback is very real, for all of its intangibility. The return is huge -- everybody who contributes to the growing program ends up with the use of a much more capable and higher-quality product than they could afford to develop on their own, and they get a product which has been carefully enhanced to meet their exact needs. The actual developers aren't the only contributors and beneficiaries, either. Everyone who contributes documentation, distribution services, mutual tech support, or publicity participates in this barter economy.

Comments