Stefane Fermigier

Revue de presse francaise

| Comments

Le quotidien Libération du vendredi 12 mars consacre dans son supplément Multimédia un long article à Linux. "Une école, des systèmes" indique que "le logiciel libre Linux commence à se faire une place dans l'Education nationale face à Microsoft" et propose un tour d'horizon avec trois avis :

  • pour "les deux" (Windows et Linux) : Philippe Mero, Responsable du département Education-recherche, Microsoft France ; nouvelle approche. (Bientôt Office sous Linux... ?)
  • pour Linux : Anne Vandenhove, ingénieur-informatique parent d'élève à l'école Truffaut de Paris XVIIe
  • contre... les monopoles : Guy Pouzard, Inspecteur Général de l'Education nationale, Président de la commission Informatique et Techniques de communication de l'Inspection générale.

Dans l'Usine Nouvelle numéro 2678 du 11 mars 1999, Rubrique "Entreprises et Marchés: Logiciels", page 47, un article intitulé: "LINUX légitimé par les grands".

Un article court et positif. "Sa légitimité devient difficilement contestable" suite aux engagements récent d'IBM, HP, SAP, ... "Linux fait désormais partie du paysage informatique traditionnel". Suivent alors quelques explications sur les actions engagées par IBM, HP et Intel alors que de grands éditeurs de logiciels avaient déjà montré la voie en portant leurs applications sous Linux (Oracle, Informix, SAP). Conclusion: fort de nouvelles interfaces conviviales, "Linux est désormais bien armé pour défier la domination des différents Windows de Microsoft". Seul point noir, pertinent du reste, reconnu par le Journaliste (Thierry Lucas), est "la multiplication de versions incompatibles de Linux". Un air de déjà-vu selon lui si l'on songe aux Unix propriétaires bataillant depuis quelques 25 ans.

La revue syndicale du SNUipp "Fenêtres sur cours" consacre un article d'une page à Linux. Dans son numéro 169 du 9/3/99, la partie "Réflexions" pose en titre la question "Linux, le système miracle ?". Linux, une solution d'avenir ? Stéfane Fermigier, président de l'AFUL, répond oui au travers de 6 réponses recueillies par Patrick Picard.

Outre Tux, une capture d'écran avec une interface graphique (KDE, mais en anglais), Roberto Di Cosmo et Marc Chardon donnent leur avis en une demi colonne chacun.

Le Directeur Général de Microsoft avance encore des points totalement faux :

  • "chaque version doit être réglèe sur chaque ordinateur à chaque installation" : on peut répliquer un sytème dans un réseau ; et s'il s'agit de paramétrage fin, il est normal de s'y pencher, mais une seule fois, puis de reproduire la configuration.
  • "la mise en oeuvre n'est pas à la portée d'un utilisateur de base" : l'utilisateur de base débutant doit apprendre quelque soit le système, rien n'est inné, même avec des fenêtres et des menus ! Quand aux interface graphique sous Linux, elles existent !
  • "les logiciels d'application sous Linux ont le plus souvent des fonctionnalités limitées" : serait-ce pour cela qu'ils sont retenus par de grandes entreprises et que le réseau Internet repose en grande partie sur Linux ou des logiciels libres (sendmail, Apache) ? Soyons sérieux.
  • "les traitements de texte disposent rarement de fonctions aujourd'hui courante sur PC ou sur Macintosh" : un petit oubli de StarOffice, de Applixware ou de WordPerfect, qui sont tout aussi puissants que le frère W**d.
  • Et si ces traitements de texte sont aussi mauvais, qu'Office soit donc porté sous Linux pour sauver les pauvres utilisateus que nous sommes ! La rumeur de portage court d'ailleurs. Mais les rumeurs... à suivre.

Un petit regret enfin, la définition dans l'article du terme logiciel libre ne fait pas explicitemment mention de l'accès au code source.

Enfin, dans 01 Informatique cette semaine, un gros dossier sur UNIX assez élogieux pour Linux, avec quand même une grosse tâche: une intervention de plus de Daniel Martin, toujours aussi ridicule.

Comments