Stefane Fermigier

Revue de presse française

| Comments

Dans SVM d'avril un dossier conséquent sur Linux annoncé comme suit:

Et si ce système d'exploitation gratuit et performant était pour vous ? En nous appuyant sur l'expérience de Linuxiens avertis, et avec un peu de votre huile de coude, nous vous proposons des clés pour installer le trublion sur votre machine. Comment ? Il y aurait une vie sans Windows ?

Le dossier sur Linux est assez réaliste, avec un guide des logiciels (bureautique, traitement d'images...), un guide d'installation, des liens sur le Web.

Les points positifs :

  • Pour les logiciels, Gimp et les suites bureautiques commerciales sont donnés comme étant du niveau de PhotoShop et de la suite Office.
  • L'installation proposée est basée sur la distribution Mandrake, moins détaillé que le guide de Dream, elle aborde fips ce qui est utile pour la majorité des lecteurs de ce magazine très généraliste.
  • L'aide des linuxiens est mise en avant.

Les points négatifs :

  • Pas de logiciels de jeux et de logiciels culturels multimédias, les plus utilisés par les particuliers (pourtant des jeux commencent à sortir et les consoles sont moins chères qu'une carte 3D).
  • Linux est indiqué comme étant un système ou il vaut mieux choisir le matériel en fonction des compatibilités.

Un article qui me [Michel Weinachter] semble très positif car plus concret que la plupart des articles qui sont surtout critiques contre Windows, d'autant plus positif que SVM est une grosse parution qui n'est pas lu que par des fondus d'informatique.

La revue Décisions Micro et Réseaux, n°375 du 22 mars, consacre une partie de sa couverture à un article sur Linux et IBM. Cet article est une interview d'une page de Jon Prial, Responsable marketing Linux et Solution de IBM. Voici quelques citations marquantes :

  • "Linux va nous aider à gagner davantage d'argent." (Titre de l'article)
  • "IBM n'entend pas privilégier un fournisseur" [de distribution]
  • "Je ne crois pas que Linux soit une mode ni un phénomène épisodique."
  • "Nous voulons aider Linux à croître."
  • "Je crois que nous agissons dans le bon sens, en aidant la communauté."
  • "Nous avons un intérêt commun [avec la communauté Linux] : garder des standards ouverts."
  • "Mais contrairement à Microsoft, nous n'enfermons pas le client dans une solution propriétaire."

IBM s'engage ! Voilà une réponse sans discussion possible pour les détracteurs de Linux.

Encore un article sur Linux dans Network News, excellent hebdomadaire professionnel au demeurant, et pas seulement parce que chaque édition, pratiquement, affiche une manchette sur Linux en première page.

L'article développe les créneaux possibles pour Linux, face à Windows 2000 (à moins que ce ne soit le contraire ;-)): intranet/internet pour le pingouin, et les applications lourdes pour l'arlésienne. Discutable, bien sur.

Ce que j'ai [Philippe Allart] trouvé plus intéressant, c'est le petit article sur la décision de Microsoft de se scinder en quatre entités. Contrairement à ce qu'annonce la revue en première page ("La politique de Bill Gates face à Linux reste un véritable mystère"), j'y vois personnellement les première négociations du virage à prendre: "[Steve Balmer s'apprète à annoncer] l'ambition de rapprocher l'entreprise de ses clients et non plus mettre l'accent [...] sur les produits".

On peut donc discerner l'évolution: edition de produit --> prestation de service, ce qui se confirme par la nature de chacune des entités: branche consommateur, branche entreprise, branche développement d'outils, branche nouveaux produit. Ces activités ne me semblent pas, a priori, incompatibles avec les logiciels libres, et Microsoft pourrait fort bien en profiter pour prendre le controle des développement sous licence GP.

Comments