Stefane Fermigier

Revue de presse francaise

| Comments

PC Max d'avril, n°10, 35 F fait la critique d'un livre sur Linux, et c'est tout ! En effet, il n'y a plus de rubrique Linux dans cette revue qui pourtant en avait une régulière (avec même deux articles dans le n°1). C'est dommage.

L'hebdomadaire Micro Hebdo du 8 au 14 avril, n°51, parle de Linux par petites touches:

* un article sur l'installation de 2 systèmes d'exploitation explique la marche à suivre dans ce but, avec le choix de la rédaction d'installer Win95 et 98, mais il peut aussi s'agir de Linux "le nouveau système d'exploitation à découvrir".

* un article sur le remboursement de Windows par une grande surface à un client utilisateur Linux, un précédent.

* une courte définition de linux est donnée, mais critiquable:

  • "système d'exploitation concurrent de Windows": non, c'est un autre système d'exploitation que Win, comme MacOS, BeOS, OS/2 ou Unix, qui tous sont des concurrents
  • "Unix - autre système d'exploitation datant des années 70": l'expression "né dans les années 70" me semble plus neutre et moins péjorative que "datant"... -- "créé par un jeune Finlandais": non, il n'est pas seul, il y a les développeurs de la communauté Linux via Internet, et cela continue
  • "il rencontre un certain engouement parmi les étudiants et les universitaires... et les réfractaires à Microsoft": et les entreprises? et l'adhésion des éditeurs? et les particuliers utilisateurs? et cet engouement n'est-il pas de plus en plus important plutôt que "certain"? on est enfin réfractaire aux produits de mauvaise qualité, pas uniquement à une marque.

Enfin concernant la revue de presse précédente sur Langages & Systèmes, l'éditeur du magazine nous écrit pour dire qu'il va corriger dès le prochain numéro les erreurs qui ont été commises, en particulier rétablir l'attribution de l'article sur Linux 2.2 de Joseph Pranevich, Son message se termine par un appel à contributions extérieures:

Si des lecteurs de votre site se sentent en mesure de collaborer éditorialement à un magazine sur un sujet qui les passionne, nous sommes preneurs. Car il est très difficile de trouver des rédacteurs d'un bon niveau technique... On en jette souvent la pierre aux magazines... mais les appels à contribution restent souvent sans réponse.

Comments