Stefane Fermigier

Compte-rendu du premier congres de la FFII

| Comments

La FFII a tenu son congrès annuel dans une école en banlieue de Cologne. Ambiance studieuse. Présence de quelques petites entreprises allemandes (dont un assembleur de serveurs Linux).

Voici le résumé:

  • des présentations techniques intéressantes (ex. usage de RT Linux pour piloter un moteur pas à pas avec contraintes à 10 microsecondes, usage de Linux dans une usine...)
  • des membres présents de grande qualité intellectuelle mais peu nombreux (une cinquantaine)
  • une ouverture au delà du logiciel libre aux formats ouverts, à la nécessité de soutenir l'industrie allemande et européenne, etc.
  • venue d'un représentant de l'Etat d'Allemagne dont la capitale est Düsseldorf pour expliquer à la FFII pourquoi cet Etat sponsorise médiatiquement Microsoft autour du commerce électronique. Selon ce représentant, Microsoft est une société comme les autres, Linux est minoritaire et la FFII n'a pas de projets concrets. Des membres de la FFII répondent que cet Etat ferait mieux de concevoir une stratégie de politique industrielle au lieu de se limiter à attirer les capitaux étrangers. D'autres expliquent que Microsoft n'est pas une société comme les autres.
  • j'ai fait un exposé sur les brevets (les slides seront publiées en milieu de semaine sur www.freepatents.org)
  • le Team OS/2 (utilisateurs d'OS/2) semble nombreux en Allemagne. J'ai pu voir tourner simultanément sous OS/2 : des applications Win16, XFree, Gimp, des logiciels libres du monde Unix et, clou de la démo, des applications Win32 converties automatiquement en applications OS/2 par un logiciel libre. Le principe de ce convertisseur binaire consisterait à aller chercher tous les appels système dans un exécutable Win32 et à les convertir en appels natifs OS/2. La conversion est faite une fois pour toutes et ne nécessite pas d'accès au code source. Les membres du team OS/2 m'ont expliquer que, eux-aussi, développaient de nombreux logiciels libres (pour Os/2).

Pour plus d'info sur Users balk at German state's deal with Microsoft (CNN).

Comments