Stefane Fermigier

La synthèse de la semaine

| Comments

L'introduction en bourse de Red Hat a fait évidemment beaucoup couler d'encre, et cela va probablement continuer dans les semaines à venir dans l'ensemble de la presse économique. La capitalisation de Red Hat (4 milliards de $) montrent que ``le marché'' y croit, et c'est une bonne chose pour tout le monde.

Le problème, évidemment, c'est la grosse embrouille qui a eu lieu avec les actions qui devaient être distribuées aux développeurs qui ont contribué indirectement au succès de Red Hat. L'intention, louable sans doute, de Red Hat, a été complètement subvertie par les cafouillages qui ont suivi, dont une partie est à imputer il est vrai à E-Trade.

Au delà de la polémique, on peut d'ores et déjà prédire que c'est une dizaine de sociétés liées au logiciel libre, parmi lesquelles SuSE (qui est plus grosse, par le chiffre d'affaire, que Red Hat), Caldera, Cygnus ou MandrakeSoft, qui vont réaliser leur introduction en bourse dans les mois qui viennent.

Le ciel s'assombrit encore un peu plus pour l'avenir de Windows NT/2000: après SGI (Silicon Graphics) qui annonçait il y a deux semaine l'abandon de sa gamme pour Windows NT (qui de toute façon ne se vendait pas) pour se recentrer sur son UNIX propriétaire, IRIX, et le faire progressivement converger vers Linux, c'est Compaq qui annonce l'abandon complet (avec suppressions d'emploi massives, malheureusement) du portage de Windows NT sur Plateforme Alpha.

Un sujet qui va encore faire parler de lui pendant longtemps: quelle sera la version 64 bits d'UNIX dominante sur IA64 (`Merced')? Les projets actuels mis le plus en avant sont Monterey, initiative conjointe de SCO, IBM, Sequent, Compaq et Intel, et Trillian effort conjoint de VA Linux, Intel, SGI, HP, Cygnus et IBM.

Le plus extraordinaire, dans ce contexte, est l'annonce par SCO (principal concurrent de Linux sur plateforme Intel et principal supporter du projet Monterey) de la création d'une division de support professionnel spécialisée dans Linux.

Star Division, le créateur du logiciel de bureautique intégré StarOffice, détesté par certains pour sa lourdeur et son caractère propriétaire, mais qui s'avère pourtant être l'un des logiciels les plus utilisés sous Linux, se ferait racheter par SUN. On s'en doutait depuis longtemps, car la société allemande semblait totalement désorganisée sur le plan commercial. Espérons que ce rachat va lui insuffler une nouvelle dynamique, en attendant bien sûr les premières versions bêta, attendues pour certaines à l'automne, de KOffice, AbiSuite et Gnome Workshop.

En France, le Linux Demo Day 99 se prépare avec quelques initiatives annoncées et plusieurs autres en cours de montage. Plus de détails, notamment quelques conseils pratiques d'organisation, sur cette page du site de l'AFUL.

Comments