Stefane Fermigier

Revue de presse encore: Planete Linux, Courrier International

| Comments

Le nouveau magazine "Planète Linux" est sorti : c'est en fait le nouveau titre de "Freelog Hors Série", dont les 2 premiers numéros étaient consacrés à Linux.

C'est pourquoi "Planète Linux" garde la maquette de "Freelog Hors Série" et porte donc le n°3, au prix de 35 F.

Le magazine fait 50 pages (avec 5 pages de publicité) et propose une quinzaine de rubriques: actualité, courrier, jeux (Myth II), dossier (les window managers), distribution (Slackware 4.0), programmation (GLADE et SDL), application (LaTeX), bureautique (KOffice), graphisme (Gimp), éducatif (Dr Geo), matériel (le SMP), interview (Loki Software), tribune (BSD), découverte (CORBA), pratique (9 trucs et astuces), test (4 utilitaires: IglooFTP, CompuPic, CDLib et Ical) et une liste de LUG (celle du site de l'AFUL, dont l'adresse est indiquée).

Enfin il y a 2 CD ROM avec la Slackware 4.0, la démo de Myth II, DrGeo, Communicator 4.61... et plus de cent autres logiciels très divers. Ce numéro est daté d'octobre et le prochain est prévu dans 2 mois.

Le magazine recherche aussi des rédacteurs.

Après plusieurs articles sur le procès Microsoft, une rubrique régulière sur Internet, le magazine "Courrier International" (lequel présente chaque semaine un regard sur l'actualité par des articles de journaux internationaux) présente, en page 46, la traduction d'un article de "süddeutche zeitung" sous la rubrique Débat, intitulé "Vive le logiciel libre !", avec pour introduction "un journaliste allemand explique comment le système d'exploitation Linux, tête de pont d'un mouvement mondial, pourrait changer l'économie de la planète".

Cet article, présentant de manière sommaire l'économie de marché et ses dérives, ne tarde pas à titrer un paragraphe "la réponse démocratique à l'absolutisme de Microsoft". Aussi, les "hackers" sont-ils rapidement assimilés à des "techno-intellectuels". Abordant les raisons profondes de leur engouement à développer pour la communauté, l'article réduit cependant la motivation des "hackers" à celle "de se voir confier des postes très bien payés, à être sollicité pour tenir des conférences, écrire des articles ou des libres"... Un sondage sur les dizaines de milliers de collaborateurs aux logiciels libres permettrait une réponse moins réductrice.

Malgré cette petite remarque, cet article replace le logiciel libre comme alternative au "système féodal de l'informatique industrielle", soulignant qu'aux débuts de l'informatique, la disponibilité des codes sources était chose normale. L'économie de marché a transformé la chose. On regrettera également l'absence complète de références bibliographiques ou "webiques" : il est vrai qu'il s'agit de Courrier International et non d'un journal scientifique ou spécialisé.

L'article conclut sur une chance pour l'emploi que pourrait constituer Linux pour l'Europe, si elle misait réellement dessus (clin d'oeil aux autorités bruxelloises ou strasbougeaoises sans doute). Ils auraient plus conclure qu'il en allait de notre indépendance technologique, notre compétitivité industrielle, notre liberté individuelle, mais c'est un début, un exemple à suivre, et donc un article à consulter.

Press

Comments