Stefane Fermigier

Posts for category: Linux

Solutions Linux 2005: day 1

| Comments

Deux tendances fortes cette année:

  • le poste de travail est enfin pris au sérieux
  • l'arrivée d'une offre de logiciels de gestion et ERP libres

Sortie du premier CD DemoLinux

| Comments

L'équipe DemoLinux a la joie d'annoncer la sortie de son premier CDROM! La version 1.0pre4 de DemoLinux est disponible au téléchargement sous forme d'image iso9660!

Sur n'importe quel PC, démarrez sur le CD et en un instant vous êtes sous Linux avec KDE préconfiguré, sans aucune installation! DemoLinux est conçu pour être aussi bien un outil de démonstration de Linux qu'un puissant outil de dépannage de n'importe quel système.

Il fonctionne par défaut sans toucher aux disques durs mais permet aussi, si on le souhaite, une utilisation plus régulière, en utilisant seulement quelques dizaines de Mo sur un disque. Il est alors possible par exemple de configurer de nouveaux matériels et même d'installer de nouveaux programmes comme avec une véritable installation de Linux !

Plus d'info et téléchargement: http://www.demolinux.org

NB: Nous vous demandons pour l'instant de ne pas trop charger le serveur (faites vos transferts de préférence la nuit), et toute offre de mirroring du site est la bienvenue (écrivez-nous si vous souhaitez offrir votre espace disque et bande passante)...

Logiciels: Linux 2.2, KDE 1.1 (beta), Mandrake

| Comments

Comme prévu, la version 2.2 du noyau Linux a été annoncée lundi 25 janvier par Linux Torvalds. Voir à ce sujet ce commentaire (Le nouveau Linux intéresse l'industrie) sur Multimedium ou ce communiqué de presse diffusé par l'AFUL. Plusieurs publication anglophones ont déjà relayé l'annonce, voir Linux Weekly News de cette semaine pour les références. Si vous êtes curieux des futures évolutions du noyau (séries 2.2 et 2.3), il faut absolument lire l'interview d'Alan Cox publiée aujourd'hui par LWN.

KDE 1.1 est maintenant en phase de finalisation (deuxième version Bêta), des RPM pour Red Hat 5.1 et 5.2 sont par exemple disponibles, et les sources sont .

Enfin, Gaël Duval nous a fait parvenir ces dernières nouvelles de la distribution Linux Mandrake. Au sommaire: Linux-Mandrake/MandrakeSoft à IT COMDEX, Paris - Février -- Linux-Mandrake dans la ville de Garden Grove -- Linux-Mandrake sur ZDTV -- Linux-Mandrake PowerPack -- Manuel d'Installation et d'Utilisation de Linux-Mandrake.

Le mémorandum d'Halloween

| Comments

C'était dans Linux Daily News ce matin: Eric S. Raymond à réussi à ce procurer un mémorandum, attribué à un stratège de Microsoft, sur le modèle de développement du logiciel libre, les menaces qu'il fait peser sur Microsoft et les moyens à mettre en oeuvre pour le contrer.

Il nous est difficile de commenter ce texte, puisque rien n'assure qu'il a été vraiment écrit par quelqu'un de Microsoft (quoique tout le laisse à penser). S'il l'a été, rien ne prouve que Microsoft ait souhaité que ce document soit publié. Aussi, dans l'attente de plus d'informations, nous nous abstiendrons donc de commentaires, mais il est clair pour moi que ce document mérite d'être lu, car, quel que soit son auteur réel et son status légal, il contient un certain nombre d'éléments de réflexion importants.

[Ajouté le 3 novembre] L'information est reprise dans la presse anglo-saxone, après confirmation de l'authenticité du document: Microsoft: Linux a threat to NT (C|NET); Microsoft Accused Of Targeting Linux (TechWeb); `Halloween Document' purports to show Microsoft's fear of Linux, open source code (ZDNN); Microsoft fears Linux, internal document reveals (vnu|net); Leaked Microsoft memo outlines anti-Linux strategy (The Register); Microsoft wary of open source, embedded systems (SJ Mercury News); Microsoft: Linux is a threat to NT (Linuxworld).

Nouvelles des distributions

| Comments

La Red Hat 5.2 est sur le point de sortir. Elle est apparemment déjà sur le serveur du LIP6 et sera bientôt diffusée sous forme de CD-ROM.

A noter la sortie il y a quelques temps déjà de la MNIS/Debian stationX 2.0. Selon Pierre Morel, son éditeur:

Comme son nom l'indique, elle est basée sur la distribution Debian 2.0 à laquelle elle ajoute: une installation simplifiée et une préconfiguration des principales applications.

L'utilisateur se retrouvera en quelques minutes sous l'interface graphique KDE sans avoir à effectuer de choix compliqué.

Un utilisateur averti pourra utiliser kpackage, apt, dselect ou dpkg pour maintenir, ajouter ou supprimer un des 1795 packages debian situés sur les 3 CD-ROM. MNIS produit aussi des CD-ROM d'applications sous linux (graphique, temps-réel, applications diverses).

Portages d'applications sous Linux

| Comments

Malgré les dénégations véhémentes d'il y a quelques mois, on vient d'apprendre que Lotus allait porter sur Linux deux de ses logiciels phares, la suite bureautique SmartSuite et le logiciel de groupware Notes/Domino à l'horizon 1999.

Dans ce cas, le portage est d'autant plus aisé que des portages sur UNIX existent déjà. (``Il suffit de taper make'', selon les paroles historiques de Pierre Ficheux.)

Pour les logiciels qui n'existent actuellement qu'en version Windows, un récent message du chef du développement Linux chez Corel démontre la viabilité d'une possibilité technique très intéressante, l'utilisation de la bibliothèque de compatibilité Wine.

Il faut savoir que le projet (libre) Wine s'attaques à deux objectifs séparés: d'une part un émulateur Win3.x et Win32 au dessus de X11 et d'Unix, et d'autre part une bibliothèque permettant le portage d'application Windows sous Linux.

A mon avis, la réalisation d'un système capable d'émuler Windows à 100% (autrement dit, avec les bugs et les API cachées) est un projet très délicat, dans la mesure où celà signifie se soumettre aux règles du jeu imposées par Microsoft. En revanche, avec une bibliothèque de compatibilité pour développeurs, on peut réduire considérablement le travail de portage, tout en gardant le contrôle sur ce qui se passe.

L'annonce de Corel d'utiliser le projet Wine pour le portage de ses applications bureautiques, et surtout de contribuer en retour à son développement, est donc une très bonne nouvelle.

Accord Dell/CNRS pour la fourniture de PC sans OS

| Comments

Lu dans LMB Actu ce matin:

Ce jeudi 8 octobre, la délégation aux systèmes d'information du CNRS a rendu public l'aboutissement d'un travail de plusieurs mois: l'offre d'une configuration PC Pentium II 350 MHz sans système d'exploitation pré-installé, à un prix particulièrement raisonnable, 7 700 FF HT. La configuration est celle d'un constructeur de premier plan, Dell, qui a favorablement répondu à la demande lancée voici six mois. La configuration proposée concerne la communauté académique, enseignement supérieur et recherche.

Une semaine avant l'audition publique à Washington de Microsoft pour abus de position dominante, cette offre prend un relief particulier. Le géant du logiciel exerce sur le marché une pression énorme, qui s'exprime dans le récent ouvrage de Dominique Nora et Robert di Cosmo, "Hold up planétaire". La domination de Microsoft s'appuie sur un élément fondamental: la livraison du système d'exploitation Windows pré-installé sur les disques durs des ordinateurs PC. A l'origine, il s'agissait de rendre service à l'utilisateur, en livrant un ordinateur prêt à l'emploi. Avec le temps, ce confort est devenu un dogme quasi incontournable. La maîtrise de l'installation du système d'exploitation a ouvert la voie à la mainmise sur la diffusion des logiciels applicatifs. La maîtrise des ces deux aspects ouvre à son tour la voie de la mainmise sur l'accès à l'Internet par le biais de la livraison automatique du navigateur Internet Explorer. C'est sur ce point précis que se fonde le département de la justice américain (DOJ) en attaquant Microsoft pour abus de position dominante. La procédure se fonde sur la violation du Sherman Act et dure depuis plusieurs mois.

Au-delà de toute autre considération, idéologique ou réglementaire, la livraison automatique de Windows relève aujourd'hui de l'absurde. En effet, il existe pour les PC un autre système d'exploitation, dont nous avons souvent eu l'occasion de parler, Linux. Il s'agit d'un Unix pour PC, gratuit, largement diffusé et ouvert à la modification par qui en est capable, ce qui lui donne le qualificatif de " logiciel libre ". C'est dans la communauté enseignement et recherche que Linux s'est développé. Là, nombreux sont les utilisateurs qui commencent par retirer le Windows pré-installé pour le remplacer par Linux. Paierait-on le loyer d'une maison que l'on n'habite pas ? Absurde. En outre, sur un grand nombre de machines, cet achat forcé se révèle inutilement coûteux. " Cette offre spéciale d'un PC sans OS renoue avec le bon sens, donne le choix aux utilisateurs et préserve les deniers " se réjouit François Vadrot, directeur du système d'information du CNRS, qui a inscrit la clause spéciale visant à rendre Windows optionnel dans la négociation avec les fournisseurs.

Nous pouvons maintenant souhaiter la généralisation de cette approche, au-delà de la communauté académique française, au-delà du seul constructeur Dell. Elle replonge Microsoft dans la vraie compétition, sur un de ses produits majeurs, Windows. Elle lui retire le principal moyen d'abuser de sa position dominante.

Linux, best seller chez Surcouf

| Comments

Selon le magazine Distributique, Linux Redhat est en 2ème position des ventes chez Surcouf, Suse en 3ème position et Redhat PowerTools en 9ème. Au total, les différentes variantes de Linux dépasseraient Win98.

Le texte de l'annonce:

Linux grimpe dans le Top 10 des ventes de Surcouf.

Les ventes de Linux Redhat et de Linux Suse pour Septembre 1998 dépassent nettement celles de Microsoft Windows 98. Linux est donc le titre le plus vendu chez Surcouf. Un autre produit de Redhat, le Redhat Power Tools qui contient également des distributions Linux fait également parti du Top 10. La suite bureautique Applixware pour Linux est très proche du Top 10.

Surcouf est le plus grand magasin informatique du monde avec 10.500 m2 de surface et plus de 2,5 millions de visiteurs annuels. Surcouf est à Paris - France.

Rappel: Linux party francophone samedi prochain

| Comments

Pour ceux qui ne seraient pas encore au courant: il va y avoir une Linux party francophone, dans une trentaine au moins de villes en France, en Belgique et ailleurs, samedi prochain 10 octobre.

Vous pouvez encore aider, en faisant de la pub pour l'évênement ou en y participant directement le jour venu.

Question qui n'a rien à voir (mais en fait si): combien y a-t-il d'utilisateurs de Linux en France?

Ce n'est pas évident d'y répondre, mais selon un sondage (à l'aide de queso) que j'ai réalisé récemment, il y a au moins 50000 machines sous Linux connectées dans la journée à Internet dans la hiérarchie de domaines ``.fr'', en ne comptant pas celles qui sont protégées par des firewalls. Ne sont pas comptées non plus, et il doit y en avoir encore plus, les machines personnelles non connectées, ou connectées seulement pour de courtes durées (par PPP par exemple).

Windows NT face à Linux/Unix... et à lui-même

| Comments

Jérôme Kalifa vient de réaliser une revue de presse d'articles comparant NT à Linux ou Unix, ou mettant tout simplement en avant ses faiblesses.

Il ne s'agit pas de critiquer les OS Microsoft pour le plaisir, mais de fournir au lecteur des éléments de reflexion qui pourraient s'avérer utiles à l'heure d'un éventuel choix.

Parmi les 25 articles cités, deux qui ont particulièrement retenu mon attention (ainsi que celle de Jacques Le Marois):

Solution groupware commerciale sous Linux

| Comments

Lu dans LMB Actu en ligne n0177:

Control Data Systems (CDS), concepteur de solutions de gestion pour les systèmes d'information, a annoncé une version Linux de son serveur Intrastore Server 98. De ce fait, la société devient l'une des premières à développer une plate-forme de messagerie et d'applications pour Linux. Le serveur peut être téléchargé pour 250 licences et plus, sur le site Web de Control Data systems. Intrastore Server 98 pour Linux inclut un service de messagerie et de Web, ainsi qu'un serveur pour les entreprises. Son concept vise à faire partager l'information au sein de l'entreprise et à permettre aux employés de mieux collaborer. IntraStore est en conformité avec les derniers standards de l'Internet : Pop3, SMTP/MIME, IMAP4, NNTP, HTTP, SMTP, FTP et LDAP [c'est moi qui souligne]. Il est compatible avec Unix et Windows NT.

Pour ceux qui s'intéressent aux solutions de groupware libre, il y a plusieurs projets sérieux en cours, c'est le moment de les rejoindre: Yoga (ex Gnuotes), Casbah, PINN, etc.

Les infomanagers aussi préfèrent Linux

| Comments

Selon une étude récente de Datapro (portant sur 829 personnes sondées), le système Linux est celui qui donne la plus grande satisfaction générale, devant Solaris et HP-UX. Les autres systèmes comparés étaient NetWare, NT, Digital Unix, AIX, UnixWare et Open Server.

Linux est également arrivé en tête dans les domaines de l'interopérabilité (de très loin), du coût total de possession, du prix, de la facilité de gestion, de la flexibilité, de la disponibilité, et en deuxième position pour la qualité du support Java (derrière Solaris), de la fonctionnalité du produit et des performances (derrière Digital Unix).

On pourra également lire les très pertinents commentaires (en englais) de Magnus Lycka sur cette étude.

Compte-rendu : Microsoft, Netscape et Logiciel Libre sur France-Inter.

| Comments

Un représentant de Microsoft-France, le directeur de Netscape-France, quelques journalistes, mais aussi et surtout Roberto Di Cosmo en pourfendeur de Microsoft et en défenseur des Logiciels Libres: un casting alléchant! Le débat avait lieu mardi 26 Mai dans le cadre de l'émission de France-Inter : "le téléphone sonne".

On peut dire que ce qui s'est dégagé de cette émission est ambigu : d'une part, Roberto Di Cosmo a su démontrer tout le coté négatif de Windows(TM) avec des arguments techniques imparables. Il n'a d'ailleurs pas hésité à dire que derrière les "jolies images" de Windows, il y avait un "moteur (...) pourri". De l'autre coté, ce fut quand meme une grande opération de communication pour le responsable de Microsoft qui a résussi à faire passer le message suivant : le succés (commercial) de Windows serait dû à ses qualités, plébiscitées par le public ! Ce mensonge grossier n'aura trompé aucun utilisateur averti, mais qu'en est-il de l'auditeur de base ? Qui va lui expliquer que la vraie raison du succès de Windows c'est la puissance marketing et financière phénoménale du géant de Redmond ? Il est d'ailleurs un peu dommage à ce sujet que personne n'ait parlé d'un Logiciel Libre à succès: le serveur Web Apache, qui n'a bénéficié d'aucune publicité, et est pourtant quatre fois plus installé que le serveur IIS de Microsoft!

A noter également, une argumentation tout à fait hasardeuse du responsable de Microsoft: selon lui, l'ouverture du code source (telle que Netscape l'a mise en oeuvre) est de nature à engendrer une multiplicité nuisible de produits différents. Il a donné l'exemple des différentes implémentations (propriétaires) d'Unix qui auraient conduit à son déclin actuel. Monsieur Castelain, si la licence "Berkeley Software Development" a permis, par le passé, de verrouiller du code source libre, ce n'est plus possible avec la "Gnu Public License" qui protège Linux, et une grande partie des nouveaux Logiciels Libres...

Notes :

Une nouvelle FAQ Linux

| Comments

La FAQ Linux intégrée par Jean-Paul Smets est en fait une réfutation des principales critiques ou inquiétudes exprimées par les gens lorsqu'on leur présente Linux.

PCQuest: un numéro spécial Linux

| Comments

Le magazine indien (en anglais) PCQuest consacre son numéro de mai presque exclusivement à Linux. Il y a une dizaine d'articles, bien faits et tous disponibles sur le Web.

Un enjeu: la définition d'un Système Standard pour Linux

| Comments

Sept ans après l'apparition du premier embryon du noyau Linux, son succès est tel qu'on le retrouve maintenant dans de multiples distributions: Slackware (en perte de vitesse semble-t-il), Debian GNU/Linux, RedHat Linux, Caldera Open Linux, Turbo Linux, SuSE, pour ne citer que les plus connues.

Bien entenu, dans toutes ces distributions, on retrouve toujours un dénominateur commun qu'est le noyau Linux, programme qui va tourner en permanence sur votre machine: le coeur du système d'exploitation. Mais finalement, ce petit programme éxécutable de quelques centaines de Ko seulement - le fameux "/vmlinuz" - et ses quelques modules dynamiques associés (pour les versions récentes de Linux) ne sont pas grand chose sans toutes les dizaines de Mo qui constituent le reste d'une distribution Linux: le système de fichiers, les fichiers de configuration, les scripts d'initialisation, les utilitaires GNU, les interfaces graphiques... Or, sur tous ces points, il existe des différences sensibles entre les distributions (atténué par l'existence d'un standard, le FHS, qui définit précisément la place de chaque fichier dans l'arborescence du système de fichiers).

Sans toutefois être incompatibles, et possédant un air de famille marqué, une Debian et une RedHat n'ont pas exactement la même structure de fichiers, ni des scripts d'initialisation strictement identiques, ni (et là c'est un peu plus gênant) le même système de "packages" logiciels. Ceci est à l'image de ce que l'on rencontre dans les Unix commerciaux classiques (à une différence près: ces derniers n'ont même pas le même noyau en commun, et ne sont pas du tout compatibles au niveau du format des programmes exécutables!).

Ainsi, avec la multiplication des distributions, se pose un problème: comment garantir qu'un programme conçu pour Linux va véritablement fonctionner sur n'importe quel système? Cette interrogation a poussé quelques-uns à souhaiter que l'on définisse un ``Système de Base Linux Standard''. De cette façon, on définirait un système de base pour une distribution Linux, ce qui n'empêcherait pas forcément que des fonctionalités plus avancées y soient ajoutées. Tous les détails des propositions pour ce système de base sont disponibles sur http://slashdot.org/features/9804191033234.shtml.

Bruce Perens (qui a récemment quité Debian) est à l'origine de cette initiative, soutenue par Linus Torvalds et par Linux International. Plusieurs distributions importantes adhèrent déjà au projet comme Caldera Open Linux, SuSE, et Turbo-Linux (Red Hat reserve pour l'instant son avis, en souhaitant juger le projet sur sa valeur technique).

Les spécifications du ``Système de Base Linux Standard'' imposent que ses composants soient libres (ou ``Open Source'': GPL, Licence BSD ou MIT ou Artistique, etc.). Or il n'est pas clair à ce point si le ``Système de Base Linux Standard'' intègrera un environnement X et un desktop-manager. Si c'était le cas, cette restriction risquerait de nuire à l'épanouissement du Desktop Manager KDE qui, bien que sous licence GPL, repose sur des bibliothèques graphiques (Qt) gratuites, mais non libres, et ouvrirait en grand la porte à son concurrent direct - Gnome.

La question de la standardisation des interfaces graphiques, qui est un enjeu essentiel pour le monde Unix, reste donc ouverte.

LinuxPPC pour processeurs G3

| Comments

Le groupe LinuxPPC annonce que la version de Linux pour processeurs PowerPC supporte maintenant le processeur G3, le processeur de sa gamme qui offrent actuellement le meilleur rapport performance/prix.

Microsoft: mise au point du Ministère de l'Education Nationale

| Comments

Il y a quelques semaines, la presse annonçait avec grand fracas la signature d'un partenariat entre Microsoft et le Ministère de l'Education nationales. Cet accord a été interprété, ou en tout cas présenté par la propagande Microsoft, comme le point de départ de l'invasion des Windows et autres Offices dans nos écoles, nos collèges et nos lycées.

La réalité est cependant plus nuancée, comme en témoigne cette lettre, signée par le Directeur de la Technologie, à l'intention des directeurs d'IUT, des présidents d'université et des recteurs d'académie:

Des propositions ont été faites récemment par la Société Microsoft à un grand nombre d'établissements d'enseignement supérieur. Elles concernent la signature d'un protocole d'accord relatif au programme de certification Microsoft pour les étudiants (MCP).

Je tiens à vous informer que la Société Microsoft ne peut en aucun cas se prévaloir d'un accord avec l'éducation nationale sur ce programme précis. En effet, la convention signée entre le ministère et la Société Microsoft, dont vous trouverez copie jointe, est une convention cadre qui prévoit que tout projet s'inscrivant dans cette convention doit être examinée et validée par un comité de pilotage commun et faire l'objet d'une convention particulière.

Pour parler de projets plus constructifs, rappelons l'existence de l'excellent projet ``École Ouverte de l'Internet'' (soutenu par l'AUI et l'AFUL), qui devrait commencer ses formations en juin.

On peut également mentionner la Lettre du laboratoire d'analyse numérique de Jussieu dont le premier numéro parle des solutions Internet pour le monde de l'éducation en général et pour les écoles primaires et les unversités en particulier, des différents systèmes d'exploitations (Windows, Mac, LINUX), des problèmes de compatibilité entre les différents navigateurs (Netscape, Internet Explorer...) et des logiciels libres.

Les pilotes de périphériques pour OS libres

| Comments

Aujourd'hui, sur Slashdot.org, il est dit que la société PlusTek (qui fabrique des scanners) ne souhaitait pas rendre publiques les spécifications techniques de ses périphériques. Par contre, elle préparerait (pour la fin de l'année) des pilotes spécifiques pour Linux et plus généralement Unix.

Ce qui en soit peut paraître une victoire pour Linux (bien qu'il y ait déjà eu un précédent avec les cartes vidéo Matrox...) en est-elle une réellement? Bien entendu, si PlusTek fournit ses pilotes de périphériques en sources libres (Open Sources), il n'y a rien à redire. Mais il y a fort à parier qu'ils fourniront plutot des pilotes précompilés (binaires): un pour chaque architecture (x86, alpha, powerpc...) et pour chaque Unix (libre ou non d'ailleurs) donné (Linux, FreeBSD, Solaris...). Ce n'est sûrement pas souhaitable dans la mesure où cette solution -- propriétaire -- pourrait s'avérer une source importante de problèmes: compatibilité avec les bibliothèques du moment (libc, version du noyau linux...) par forcément assurée, pas d'extension ou de mise à jour du pilote possibles par la communauté Open Source, etc.

Ne devrait-on pas alors insister auprés de cette société (et de futures autres...) pour qu'elles développent en Open Source les pilotes destinés aux OS (Systèmes d'Exploitation) Open Source? Dans le cas contraire, la communication des spécifications techniques des périphériques concernés (en vue d'un développement par la communauté Free-Software) serait alors sans aucun doute préférable.

Prosélytisme Linux: problèmes et solutions

| Comments

Le dernier numéro de la Linux Gazette contient un article qui présente le principal problème que l'on rencontre lorsqu'on essaye de convertir quelqu'un qui ne connait pas le monde UNIX à Linux: le découragement face à la masse d'informations nouvelles à apprendre. Trois scénarios, dont au moins un est original, sont proposés:

  • the OS/2 revisited approach, qui consiste à utiliser (au départ) Linux comme un émulateur MS-DOS ou Windows, ou à installer des logiciels comme StarOffice (une suite bureautique intégrée qui est indiscernable de ses équivalents sous Windows) avec les qualité et les défauts de ce type d'applications monolythiques.
  • the suck it up approach, qui consiste à préinstaller un système complet, sans possibilité de retour en arrière, en espérant que la personne évangélisée fera l'effort de s'adapter.
  • the delayed skill transfer approach, idée la plus originale, un peu choquante au première abord, qui consiste à commencer par installer des outils Unix-like (bash, Emacs, les utilitaires GNU, LaTeX) sur un système Windows, pour adapter progressivement la personne au nouvel environnement, sans l'angoisse du passage à un système entièrement nouveau.

Linux à l'assaut de l'entreprise

| Comments

Informatiques Magazine publie cette semaine (dans son numéro 45) un dossier intitulé ``Linux peut-il s'installer dans l'entreprise?''. Il s'agit de la comparaisons entre deux organisations, l'une sous NT et l'autre qui utilise Linux. Parmi les phrases-clefs: Linux est plus puissant et plus stable que Windows NT, et peut se comporter comme un serveur Windows NT grâce à des logiciels comme Samba. On bénéficie d'un meilleur support avec Linux et d'une plus grande réactivité des développeurs du fait de la disponibilité des sources

Quant à l'hebdomadaire 01 Informatique, il publie une ``tribune libre'' intitulée Entreprises, choisissez Linux!. (Notez le point d'exclamation, par opposition au point d'interrogation qui orne toujours les titres d'articles d'Informatiques Magazine quand il s'agit de Linux.)

Linux sur BFM

| Comments

La radio d'information en continu BFM (96.4 à Paris) a diffusé ce matin (2 avril) une chronique sur Linux, présenté essentiellement comme l'antithèse de Windows. Le terme ``logiciel libre'' a en particulier été utilisé et défini.

SVM fait son mea culpa

| Comments

Il y a un mois, SVM publiait un dossier sur ``l'informatique gratuite'' en passant complètement sous silence Linux et les logiciels libres. De nombreux lecteurs linuxiens se sont plaints, et ils ont bien fait! La revue publie leurs lettres ce mois-ci, et promet un dossier sur Linux dans un proche avenir.

Linux à l'école, c'est possible (I)

| Comments

L'école ``les trois soleils'', au Québec, s'est récemment équipée d'un réseau local (connecté à l'Internet), composé de 3 PC récents, sous Linux, et de 15 PC anciens reconvertis en terminaux X, grâce à Linux également.

Les avantages de cette solution en terme de performance, de simplicité, de robustesse et d'économies (pas besoin de jeter les vieilles machines pour faire tourner des logiciels récents) sont évidents pour tous ceux qui connaissent un peu Linux. Pour en savoir plus:

On pourra également consulter un article qui explique comment configurer un PC en terminal X dans la Linux Gazette: X Window System Terminals: A New Use for Old and Outdated PCs.

Linux: What is it, Where is it, and Why?

| Comments

Le groupe IDC, l'un des principaux cabinets de consultants en informatique au monde, publie une note sur Linux. Je ne vais pas payer les 1500 $ nécessaires pour la consulter, mais l'important est qu'elle soit lue par les nombreux chefs d'entreprises, responsables informatique et journalistes abonnés à ce service.

Pour information tout de même: This Bulletin discusses the Linux operating system and its emergence into mainstream corporate use and commercial applications.

Un dossier "Linux et logiciels libres" dans Libération

| Comments

Les cahiers multimédia de Libération publient aujourd'hui jeudi 13 mars un dossier de plus de 3 pages sur le logiciel libre, avec entre autres un portrait très vraisemblable de Linus Torvalds.

Le dossier se compose de trois articles:

  • Linus Torvalds, l'anti-Bill Gates.
  • Une alternative à l'économie de marché (Quatre questions pour comprendre l'esprit collectiviste du logiciel libre).
  • Netscape rallie les maquisards du logiciel libre.

Linux sur France-Info (21/02/98)

| Comments

Jérome Colombain, le chroniqueur multimédia-internet de France-Info, s'est décidé à faire une chronique, grand public mais très positve et bien documentée, sur Linux.

Linux et les logiciels libres aux fêtes de l'Internet

| Comments

Les 20 et 21 mars prochains auront lieu les fêtes de l'Internet. À cette occasion, plusieurs manifestations sont prévues à Paris et en province sur le thème des logiciels libres.

L'évènement le plus important de ce type sera sans doute la conférence-débat ``Logiciels libres : impact économique'' organisée par l'INRIA à la mutualité à Paris, en présence notamment du président de Red Hat Software, du directeur général de Netscape France, du président de l'ISOC-France et du directeur scientifique de l'INRIA.

Peut-on faire confiance à Linux?

| Comments

La question est déjà tendancieuse, et ce dossier de la revue Informatiques Magazine contient de nombreuses erreurs factuelles ou de terminologie, présente des omissions importantes et rapporte quelques clichés éculés. Heureusement, l'ensemble du dossier -- et surtout l'éditorial -- reste plutôt favorable, à Linux d'ailleurs comme à FreeBSD, et contient même des informations intéressantes.

Des correspondants qui sont en affaires avec les entreprises m'assurent que ce type de couverture par la presse est, malgré les erreurs et les critiques injustifiées, une bonne chose pour Linux et les logiciels libres.

Lucien Petit, de la société Alcove, m'écrit par exemple:

Je pense que le dossier d'Informatiques Magazine doit s'apprécier dans le contexte de la montée en charge de Linux au niveau des entreprises, sans doute, mais peut être encore plus au niveau des personnels informatiques eux-mêmes. Dans de très nombreux services informatiques il est toujours hors de question d'amener Linux au sein de l'entreprise. Ceci étant, les personnes qui "font" ce service informatique connaissent aujourd'hui Linux, s'interrogent, demandent à voir, etc. D'autres ont déjà vu, se sont installés une machine Linux chez eux, sortent de la fac ou de l'école, où ils ont été mis en contact avec Linux... D'autre enfin ont implémenté Linux au sein de l'entreprise, pour une activité très ciblée : serveur Intranet, serveur de fichier, serveur de sauvegardes... Or c'est justement là le lectorat d'une revue comme Informatiques Magazine.

On peut donc estimer que si ce type de dossier passe aujourd'hui, c'est "sous la pression". A la fois parce que Informatiques Magazine ne peut pas se couper de son lectorat, mais aussi parce qu'ils subissent des demandes très explicites de la part de leurs lecteurs. [...]

Quelle attitude adopter ? Si l'on resitue ce type d'articles dans le mouvement des idées autour de Linux en particulier, et de l'Informatique Libre en général, la première chose est de constater une réelle progression, dont on peut situer le point de départ il y a environ 1 an (mars 1997). Jusqu'à present, ce mouvement, dans cette presse informatique traditionnelle, ne s'est pas déroulé sans à-coups. Il y a eu des articles clairement "anti-Linux", et il y en aura encore. Disons que ça fait partie de la bataille, qu'à l'évidence il y a des intérêts antagoniques, et qu'il serait surprenant que les journalistes soient à l'écart de cette confrontation, de ce rapport de force.

Alors, sans doute, la meilleure attitude est d'apprécier ces parutions comme étant positives (j'allais écrire "globalement positives"), mais sans illusion. D'où la nécessité d'y répondre. [...]

Annonce de Linux Weekly News

| Comments

Linux Weekly News est un hebdomadaire Web sur Linux, dont les deux premiers numéros me semblent excellents. Il présente des nouvelles brèves sur l'actualité générale de Linux, l'avancement des noyaux et des principales distributions (Red Hat, Debian, etc.), les articles sur Linux dans la presse, les annonces de sécurité et enfin un résumé des annonces de comp.os.linux.announce.

Bref, ça a l'air vraiment génial, et il n'est pas évident que je continue à maintenir les nouvelles neuves de Linux face à une concurrence d'une telle qualité, à moins bien sûr de me concentrer sur les questions franco-françaises (ou francophono-francophones). N'hésitez pas à me contacter pour me donner votre avis.

Autrans'98: LINUX et les logiciels libres en vedette

| Comments

On a parlé de Linux et des logiciels libres aux rencontres Internet d'Autrans.

Voici un compte-rendu des discussions, d'après le Micro-Bulletin:

Bernard Lang, directeur de recherche à l'INRIA, présente le système d'exploitation Linux et l'importance des logiciels libres. Vinton Cerf se dit également très favorable à Linux et aux logiciels libres. Autour des années 1970 sont apparus Unix et IP. Ils ont grandi ensemble pendant 20 ans selon un modèle de développement collaboratif, sur toute la planète. Les logiciels obéissaient à des standards ouverts, libres d'usage, de diffusion et modifiables. Les sources étant publiques, chacun a pu contribuer à l'amélioration.'' Les logiciels libres constituent aujourd'hui l'Internet. Et Bernard Lang de faire frémir :En effet, imaginez qu'on les supprime, on perdrait alors:

  • la moitié des sites Web, qui sont sous Apache,

  • une grande partie de l'interactivité qui est réalisée en Perl,

  • les listes de diffusion, qui sont principalement sous Majordomo,

  • la messagerie électronique en perdant sendmail,

  • les DNS en perdant Bind,

  • les news en perdant Usenet.''

Bref, on l'aura compris, si on supprime les logiciels libres, l'Internet disparaît! Parmi eux, Linux est un Unix complètement libre qui pour 250 F (si on achète un package au lieu de le télécharger) offre un système Internet/Intranet complet pour autant de sites que l'on souhaite car, libre de droit, vous pouvez le dupliquer à loisir, le donner à qui vous voulez. Il existe également des suites bureautiques chez Corel-WordPerfect, Applixware, StarOffice'', rappelle Bernard Lang.En outre, les logiciels qui fonctionnent sous Unix/SCO peuvent fonctionner sous Linux. On ne manque pas d'applications.''

Un brin pessimiste, Pierre Faure, président de l'AFUU, qui se déclare ``militant des systèmes ouverts'', ne pense pas que Linux ait sa chance. ``Ce n'est pas parce qu'Internet a gagné que les systèmes ouverts ont gagné.'' Bernard Lang rappelle simplement que Linux a commencé sa carrière voici trois ans et atteint aujourd'hui les 6 millions d'utilisateurs ``sans publicité, sans soutien de la presse : cela va donc très bien au contraire''. Comme les systèmes du même nom, le débat reste ouvert...

Un peu étonné par ce compte-rendu, j'ai contacté Pierre Faure qui m'a fait parvenir les précisions suivantes.

Éditorial

| Comments

Le premier mois de la nouvelle année 1998 (an 7 de l'ère du Pingouin) a été très riche en événements intéressants, et semble indiquer que cette année sera cruciale pour l'avenir (il me semble raisonnable de tabler sur 10 millions d'utilisateurs à la fin de l'année).

Parmi les faits marquants du mois, on pourra noter:

  • L'annonce de la future libération des sources des navigateurs Netscape. Cela aura sans doute à terme des conséquences positives sur la qualité de ces logiciels obèses et pas toujours très fiables. Mais surtout, dès à présent, cet événement a été le prétexte à quelques articles de présentation du modèle ``libre'' ou ``ouvert'' de développement du logiciel, qui compte parmi ses plus grand succès Linux, Apache, Gimp, etc.
  • Le rachat de Digital par Compaq. Rappelons que Digital fut dans les années 60/70 à l'origine de la ``révolution de la mini-informatique'', avec les PDP 7 et 11 qui furent les premiers ordinateurs à se vendre à plus de 100 000 exemplaires, et sur lesquels furent d'ailleurs conçues les premières versions d'Unix; que Digital fut la première entreprise importante à soutenir Linus Torvalds; mais aussi que Digital, qui produit avec l'Alpha le processeur le plus puissant de sa catégorie, n'a pas réussi à l'imposer face aux processeurs Intel. À mon sens, l'erreur de Digital est d'avoir préféré étouffer les solutions techniquement supérieures et ouvertes sur l'avenir (processeurs Alpha + Digital Unix ou Linux/Alpha) pour préserver des bénéfices à court terme issus principalement de solutions propriétaires (VMS, NT).
  • L'accélération du travail en prévision de la sortie de la version 2.2 du noyau et de la version 2.0 de la distribution libre Debian (qui doit franchir le cap du passage en libc6, comme la Red Hat l'a déjà fait il y a deux mois).
  • La montée en puissance de projets comme KDE, Gnome et SEUL (simple end-user linux), qui visent à simplifier et à rendre plus attrayantes la mise en oeuvre et l'utilisation de Linux.
  • La création ou la montée en puissance de sites Web d'information sur Linux et le logiciel libre, comme par exemple: Linux Weekly News et slashdot.org en anglais, Linux France (qui héberge maintenant le site Web du magazine Dream) et Linux Center en français.
  • De très nombreux articles sur Linux dans la presse (papier ou Web) anglo-saxonne, qui se ressemblent souvent beaucoup, qui ne sont pas toujours corrects à 100 %, mais qui ont le mérite de faire connaître Linux au public.
  • L'omniprésence d'Internet dans les média français (Autrans, plan Jospin, etc.), mais une sensibilisation aux logiciels libres qui reste très faible, en dehors de magazines résolument ``alternatifs'' (Le Virus Informatique, Dream), avec peut-être un frémissement du côté de Libération multimédia.

Linux lines up for the enterprise

| Comments

Cet article de la revue SunWorld n'apprendra sans doute rien aux linuxiens convaincus, mais, par son ton très ``professionnel'', il pourra peut-être servir à convertir un chef réticent. C'est en effet un texte extrêmement favorable à Linux, ce qui est d'autant plus étonnant de la part de SUN, qui est l'un des principaux concurrents de Linux avec Solaris x86.

Linux sauve le Titanic

| Comments

On apprend dans cette article du Linux Journal comment les effet spéciaux du film de James Cameron Titanic ont été réalisé grace à une ``ferme'' de 160 DEC Alpha sous Linux.

Cet article présente à mon avis un double intérêt: d'une part, c'est un argument publicitaire énorme en faveur de Linux, compte tenu de la popularité du film et de la qualité de ses effets spéciaux; d'autre part, d'un point de vue technique, il expose, sans nier les difficultés qui se sont présentées, les bénéfices qui en ont été retirés.

``The Linux systems worked incredibly well for our problems. The cost benefit was overwhelmingly positive even including the engineering resources we devoted to the problems.''

Un article sur Linux dans Informatiques

| Comments

Le magazine Informatiques, qui fait habituellement ses choux gras de Window$ NT et des UN*X commerciaux, a publié dans son numéro de décembre une étude comparative de 5 systèmes d'exploitations pour serveurs Web: Linux, FreeBSD, BSD, SCO et NT. L'article est émaillé de données inexactes et ses conclusions restent nuancées, mais Linux est néanmoins présenté comme ``le meilleur choix'', et FreeBSD comme le système ``le plus performant''.

Linus Torvalds reçoit le prix 1997 de la fondation Nokia

| Comments

La fondation Nokia a attribué à Linus Torvalds, principal créateur du système Linux, un prix d'un montant de 50000 marks finlandais (~60000 Francs français). Son exemple est présenté comme ``une inspiration pour les jeunes chercheurs.''

Linus Torvarlds avait déjà reçu en janvier 1997 le prix UniForum, conjointement avec James Gosling, créateur du langage Java.

Linux Today, une nouvelle cyber-gazette

| Comments

Linux Today est un magazine Web bimensuel en anglais qui vient de se créer. A en juger par le premier numéro, les articles sont un peu courts, mais le rythme de parution, s'il est maintenu, est la promesse d'informations régulières et à jour sur Linux.

Un numéro de SysAdmin consacré à Linux

| Comments

Le numéro de janvier (sorti en décembre) du magazine SysAdmin (le magazine des administrateur système UN*X) fait sa couverture sur Linux, avec en particulier deux articles intitulés: Linux-Hosted Frame Relay et Using Linux in an Office Environment.

Red Hat's commercial Linux beats NT at its own game

| Comments

Dans un article très bien documenté, Maggie Briggs compare Linux (Red Hat 5.0) et NT face à des tâches similaires (monter un squelette de serveur Web). Les conclusions de son expérience sont sans appel: Linux est à la fois supérieur techniquement à NT et plus facile à déployer (!), le tout pour un prix dérisoire (50$ contre 4500$).

Red Hat Linux 5.0 is Here At Last!

| Comments

Annonce de la nouvelle distribution Red Hat 5.0, dont les principales nouveautés sont d'être basée sur la nouvelle librairie C glibC et de bénéficier d'une procédure d'installation et de configuration simplifiée, en particulier en ce qui concerne le (re)partitionnement du disque dur.

Cette distribution est d'ores et déjà disponible par exemple à la librairie parisienne le monde en tiques, par FTP sur le site ftp.lip6.fr, ou par correspondance auprès des distributeurs habituels.